Les dernières évolutions

6 Déc

Simultanément à la commémoration du jour anniversaire de la mort en martyr du vénéré Imam Hossein, (béni soit-il), troisième Imam immaculé des Chiites, le drapeau de Bahreïn, où le peuple est en lutte avec le dictateur de son pays, a flotté, dans le sanctuaire du prince des martyrs, à Karbala. Cette initiative est unique en son genre. Les Bahreïnis ont célébré l’Achoura, avec le mot d’ordre «Achoura, la réforme et la paix», sous des mesures sécuritaires drastiques, mises en place par les forces des Al-e Khalifa. Dans ce droit fil, le guide des Chiites bahreïnis, en allusion aux efforts déployés, pour réprimer et confisquer les revendications politiques et justes du peuple de ce pays, a affirmé que les Bahreïnis n’y renonceront pas. Cheikh Issa Qassem, en faisant allusion, dans ses déclarations, aux efforts déployés, pour dévoyer la révolution bahreïnie et faire d’elle un objet de discorde interconfessionnelle, a fait savoir que la vigilance du peuple bahreïni est au-dessus de tous ces stratagèmes. Il a affirmé que la révolution bahreïnie poursuit, avec constance et persévérance, ses quatre principales revendications, à savoir : la réalisation de ses revendications juridiques et politiques, l’accomplissement des rites religieux, le renoncement à toute discorde interconfessionnelle et à s’entretuer, et, finalement, le recours à des méthodes pacifiques, dans les mouvements politiques, en sachant bien que le peuple n’y renoncera jamais. Le peuple musulman bahreïni, à majorité chiite, est en lutte contre le dictateur de ce pays. Et ce, alors que le représentant de la fraction démissionnaire du Wefaq, au parlement, a parlé de la falsification du rapport, traduit en arabe, de la Commission d’enquête, par le régime des Al-e Khalifa. « Trois mois après son arrivée, à Bahreïn, la Commission d’enquête a publié un rapport sur les évolutions bahreïnies, qui n’en reflétait qu’une petite partie, en raison du peu temps dont elle disposait », a précisé Hadi al-Moussavi. Le régime des Ale-Khalifa, en falsifiant, lors de sa traduction, le rapport élaboré en anglais de la Commission d’enquête, l’a publié, dans les journaux, pour, ainsi, tromper l’opinion publique, et ce, en raison de la crainte des autorités bahreïnies des réalités que révélerait le rapport de la commission d’enquête.

Iran French Radio

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :